Carnet

CARNET

Chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -.





21 juillet 2024

Ton soleil perce tous les nuages.

*

Mon texte prophétise les miracles que j'accomplirai bientôt, c'est ainsi que les romans s'écrivent.

*

Chaque seconde cinq nouveaux mots, chaque minute cinq nouvelles lignes, tu avances rapidement et sûrement.

*

 


 


20 juillet 2024

Tu reviens de là où toi seul est allé, tu as tout retenu, tu vas tout raconter.

*

Ainsi, tu ajoutes au monde ta pierre, et même ton corps.

*

Tout commence chaque fois par deux ou trois phrases, petit arbre deviendra grand.

*

 


 


19 juillet 2024

Les histoires que tu écris te mènent là où elles veulent aller, inutile de leur résister.

*

Puisses-tu compter trois aubes dans une seule journée.

*

Tous les ans composer un nouveau roman, tous les deux ans en publier un au hasard, et archiver l'autre.

*

 


 


18 juillet 2024

Rien n'est jamais perdu, tu n'es jamais perdu, tu es comme l'éternité, tu es retrouvé.

*

Une chose après l'autre, et toutes les actions dans la même direction, voilà la bonne méthode.

*

Chaque jour, tu travailles d'arrache-pied sur ta machine à rêves.

*

 


 


17 juillet 2024

Tu n'as pas d'autre abri que les livres lus et à lire.

*

J'avance au-dessus du vide, mais tout est merveilleux car je marche en plein ciel entre les oies cendrées.

*

Heureux homme, tu ne vis pas dans le même espace-temps que tes supposés collègues.

*

 


 


16 juillet 2024

Tu écris un texte pour qu'il t'emmène dans un lieu qui jusqu'alors n'existait pas.

*

Mesure ta chance d'être né voilier.

*

Tout comme au tennis il faut un bon partenaire, c'est grâce au futur que tu peux jouer à ton meilleur niveau.

*

 


 


15 juillet 2024

Au fil des ans, ton être tend à accroître son être.

*

Est-ce que quelqu'un m'entend ? est-ce que quelqu'un me lit à cette seconde précise ? Oui.

*

Les phrases en devenir doivent se frayer un chemin à travers la jungle du monde.

*

 


 


14 juillet 2024

Ton texte te donnera plus que tout ce que tu pouvais imaginer.

*

Sois celui qu'enfant tu voulais être.

*

Un demi-siècle t'attend encore sous ce ciel glorieux.

*

 


 


13 juillet 2024

Lentement, un chemin se dessine pour toi.

*

Encore un jour, encore un coup de dé, et chaque fois tu parviens à doubler ta mise.

*

L'écoulement du temps fait le travail tout seul, il détruit tes textes ou bien il les sanctifie.

*

 


 


12 juillet 2024

Pendant ta lecture, tu sais qui tu es.

*

Le chemin est si long jusqu'à la terre promise, les livres sont si lents à naître, des mois, des années, et même des décennies.

*

La fatigue n'a pas de prise sur ta façon d'écrire.

*

 


 


11 juillet 2024

Comme le récif résistant éternellement à l'assaut des vagues, tu ne prêtes aucune attention aux forces opposées.

*

Puissent toutes tes phrases courir dans la même direction.

*

Les livres fermés ressemblent à des bateaux tirés sur le sable, dés½uvrés et presque emprisonnés.

*

 


 


10 juillet 2024

Je suis venu ici pour voir si l'avenir tenait ses promesses.

*

C'est ainsi que tu es le fils de tes livres.

*

À toi de dénicher la trouée de ciel par laquelle t'envoler.

*

 


 


9 juillet 2024

La forme de ce qui arrive n'est jamais connue.

*

Finalement, l'aurore d'or succède à la nuit sombre.

*

À l'instant exact où tu ressens la faim, la réalité se met à te nourrir.

*

 


 


8 juillet 2024

Tu es bien plus grand que les plus hauts immeubles, le ciel n'est pas ta limite.

*

Encore et toujours spectateur du grand tohu-bohu.

*

Reste attentif à tes phrases, concentre-toi sur tes écrits, qui sont donc tes pensées.

*

 


 


7 juillet 2024

Chaque jour, tu salues le jeune océan.

*

Je compte les lettres, je compte les mots, je joue et je gagne encore.

*

Dans ton monde de lecture, tout commence, finit, et recommence toujours, dans la joie de l'éternité.

*

 


 


6 juillet 2024

Comme les vagues de l'océan, rien ne peut t'arrêter.

*

Jour et nuit tu écris, quelques heures sur la page, le reste du temps par la seule pensée.

*

Même les arbres t'aideront, ils se déracineront et ils te suivront.

*

 


 


5 juillet 2024

Travaille à ta nouvelle vie, écris-la et elle s'exaucera.

*

L'auteur a vécu dans toutes ses lignes, il y vit encore.

*

Ton corps est comme un paquebot, il bondit d'une terre à l'autre et laboure toutes les mers du globe.

*

 


 


4 juillet 2024

Au c½ur du chaos, ta vitesse te protège et tu peux échapper aux flammes.

*

En écrivant, j'installe le futur au milieu du présent.

*

Des milliers de mots se collent à ton corps et te font une armure.

*

 


 


3 juillet 2024

L'étincelle finit toujours par jaillir au hasard d'une ligne.

*

Trouver les bonnes histoires et les écrire de façon à ce que leur lecture soit bouleversante, c'est tout ce qu'on me demande.

*

Bien sûr, tu cours en pleine obscurité, mais tu as confiance dans les phrases.

*

 


 


2 juillet 2024

Dans mille ans tout sera oublié, sauf les histoires qu'on a su écrire vraiment.

*

Laisse les abrutis à leur pauvre vie, fuis-les au plus vite.

*

Avec une seule parole, tu fais pivoter le monde et tu peux le sauver.

*

 


 


1er juillet 2024

Protège la route sur laquelle tu marches, ne te laisse arrêter par personne.

*

Tout va bien, j'ai pris de l'avance sur moi-même.

*

Généralement, ta vie se déroule toujours en été, en appui sur ton passé.

*

 


 



   SUITE >>>>>





NOTES :

- Le Carnet existe depuis 2007. Il est en cours d'archivage.

- La partie 2014-2016 paraîtra dans un délai indéterminé sous forme de livre papier.